Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nouara Algérie.com

ECOLOGIE ET ENVIRONNEMENT EN ALGERIE

La «France Insoumise» dénonce l’exploitation du Gaz de Schiste en Algérie

 
En savoir plus sur https://observalgerie.com/actualite-algerie/la-une/france-insoumise-denonce-lexploitation-gaz-de-schiste-algerie/#x07QHAvFXRd1J1dw.99

La député de la «France Insoumise», membre de la commission des finances du parlement français, Mme Muriel Ressiguier dénonce dans une question écrite (N° 4642), la délégation de l’exploitation du gaz de schiste hors de l’Union Européenne vers l’Algérie.

Mme Muriel Ressiguier plaide dans une question écrite adressée à M. Nicolas Hulot ministre d’État français, ministre de la transition écologique et solidaire, pour l’abandon ou un moratoire du projet gazoduc South transist east Pyrénées (STEP) qui devrait franchir les Corbières pour rejoindre la frontière espagnole.

Le gazoduc South transist east Pyrénées (STEP) prévoit selon la député de la France Insoumise «de relier les réseaux de gazoduc de la Catalogne espagnole avec ceux du sud de la France et doit passer par la plaine du Roussillon pour acheminer le gaz algérien au reste de l’Europe». Elle rappelle que « la mise en œuvre de ce chantier est contraire aux décisions prises lors de l’accord de Paris sur le climat en 2015».

L’Europe refuse l’exploitation du gaz de schiste chez elle mais le délègue à l’Algérie

Mme Muriel Ressiguier affirme que «le gaz prévu pour passer dans ce tuyau proviendra essentiellement d’Algérie et ce pays possède la 3ème réserve mondiale estimée de gaz non conventionnels (…) l’extraction des gaz s’effectue déjà en Algérie par la fracturation hydraulique» avant de qualifier d’inacceptable que «les pays de l’Union européenne n’autorisant pas chez eux l’extraction des gaz de schiste à cause des multiples risques que cela induit se tournent vers l’Algérie pour le produire, en laissant supporter à ce pays les risques et les aberrations écologiques qui sont liés à ce type d’extraction (notamment la pollution des nappes phréatiques dans des régions où le manque d’eau est criant) ! Cela va à l’encontre des relations de coopération Nord/Sud telles que l’on doit les concevoir et les construire : respectueuses, solidaires, économiquement, socialement et écologiquement responsables.» déplore t-elle.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article