Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nouara Algérie

ECOLOGIE ET ENVIRONNEMENT EN ALGERIE (Une revue de web de plus de 4500 articles )

En Tunisie, 10 stations de traitement des eaux usées seront réhabilitées.

Le projet, qui s’inscrit dans le cadre du Programme de la mer Méditerranée (MedProgramme) concerne des usines qui sont à saturation ou proches de la saturation. L’objectif est de prévenir la pollution de la méditerranée par les eaux usées.

Un important projet de réhabilitation des stations d’épuration sera mené en Tunisie. Il concerne 10 usines de traitement des eaux usées situées dans plusieurs villes du pays, notamment Bouargoub, El Kef, Teboursouk, Jammels, Sbeitla, Medenine, Tozeur, Kebili, El Hamma et Tataouine.

Le projet est exécuté dans le cadre du Programme de la mer Méditerranée (MedProgramme) lancé le 24 juin 2020 dans 10 pays (Tunisie, Albanie, Algérie, Bosnie-Herzégovine, Égypte, Liban, Libye, Maroc, Monténégro et Turquie), grâce à une subvention de 43 millions de dollars (près de 121 millions de dinars tunisiens) du Fonds pour l’environnement mondial (FEM). Le Medprogramme est soutenu par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et par la Banque européenne d’investissement (BEI), par le biais d’un cofinancement de 700 millions de dollars sous forme de prêts aux pays et aux entités publiques et privées. Le programme permettra entre autres de réduire les principaux facteurs de stress environnementaux, de renforcer la résilience climatique et la sécurité des ressources en eau, et d’améliorer la santé et le soutien des populations côtières de la région méditerranéenne. Le lancement officiel de la partie tunisienne du Medprogramme est prévu ce mois de juillet 2020. Les usines de traitement des eaux usées qui seront rénovées sont celles qui sont à saturation ou proches de la saturation. « Il est important de s’assurer que chaque usine ait une capacité suffisante pour traiter toutes les eaux usées urbaines, rurales et industrielles jusqu’en 2045 », souligne Lorenzo Paolo Galbiati, responsable du plan d’action méditerranéen du  Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue).

Outre la réhabilitation de 10 stations de traitement d’eau, le Medprogramme vise également à évaluer dans le pays la contamination du sol par le mercure dans la ville de Kasserine, au centre-ouest de la Tunisie, à identifier les actions prioritaires pour remédier aux contenants de mercure métallique dans les anciennes cellules électrolytiques et à proposer un plan de gestion global du site contaminé.

Le programme comprend aussi la préparation d’un plan d’inventaire national des polluants organiques persistants (POP), en collaboration avec les ministères concernés et l’identification d’actions concrètes pour la gestion durable de l’aquifère côtier du Djebel Ras dans le gouvernorat de Bizerte en Tunisie, renseigne afrik21.africa.

 

 

Moctar FICOU / VivAfrik    

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article