Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nouara Algérie.com

ECOLOGIE ET ENVIRONNEMENT EN ALGERIE

Des dizaines de tonnes de produits chimiques sous les formes liquide et solide sont entassés dans des hangars dans la wilaya de Bechar

Algérie : Des produits chimiques dangereux abandonnés à Bechar

Par Pica Ouazi

10 août 2020 21 h 54 min

Des dizaines de tonnes de produits chimiques sous les formes liquide et solide sont entassés dans des hangars dans la wilaya de Bechar. Ces produits dont l’OMS a alerté sur leur toxicité sont laissés à l’abandon dans la palmeraie de Aït Hamou Moussa dans des locaux délabrés, mettant ainsi en danger la vie des résidents de la région, rapporte le journal Echourouk ce lundi 10 août.

Le même source affirme que les autorités de la wilaya n’ont pas bougé le petit doigt malgré les alertes lancées par la population. Ainsi, la population de la palmeraie d’Aït Hamou Moussa ainsi que celle de Bechar El Djadid, limitrophe de la palmeraie sont sous la menace d’une catastrophe écologique à tout moment. Les habitants affirment que les produits destinés à la lutte contre l’invasion des criquets en Algérie sont stockés dans ces hangars délabrés depuis deux décennies.

Des produits soumis à de fortes chaleurs et du vent dans une région connue pour la densité de la population, également pour ses  exploitations agricoles ainsi que ses forages d’eau. Ce qui représente un véritable danger en cas de contamination.

Des produits chimiques périmés

La même source affirme que ces produits sont stockés dans des ateliers appartenant à l’entreprise des travaux publics dissoute. Ils sont stockés dans des hangars avec des fenêtres ouvertes et sans surveillance. Des produits qui sont périmés, selon les indications inscrites sur les fûts dans lesquels ils sont stockés.

Cette situation reste inchangée depuis plusieurs années. En effet, une association de la palmeraie d’Aït Hamou Moussa située au sud de Bechar a alerté le wali en 2013 sur la situation sans que des mesures ne soient prises. Il faut noter que les autorités n’ont pas réagi malgré que l’organisation mondiale de la santé avait alerté sur la dangerosité des produits utilisés pour la lutte contre l’invasion des criquets.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article