Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nouara Algérie.com

ECOLOGIE ET ENVIRONNEMENT EN ALGERIE (Une revue de web de plus de 4500 articles )

Le taux de remplissage du barrage de Tabkset ne cesse de baisser...

SON TAUX DE REMPLISSAGE NE CESSE DE BAISSER

Le barrage de Taksebt à 40% de ses capacités

 

Le niveau de remplissage du barrage de Taksebt, qui alimente en eau potable plus de 60% de la population de la wilaya de Tizi Ouzou et en partie les wilayas de Boumerdès et d’Alger, ne cesse de baisser de jour en jour depuis le début de l’été. Ce principal réservoir de la wilaya, qui n’a pas atteint son niveau optimum à la fin du printemps dernier en raison de la faible pluviométrie enregistrée en hiver, n’est désormais qu’à 40% de ses capacités. 


“Nous enregistrons actuellement un taux de remplissage de 40%”, nous a affirmé hier Mme Zemirli Soraya, la directrice de l’ANBT, société en charge de la gestion de la station de traitement des eaux de Tala Bounane. Si toutefois la situation de ce barrage, qui se vide chaque jour un peu plus, ne cesse d’inquiéter les citoyens, qui sont pour une bonne partie d’entre eux déjà soumis au rationnement et qui redoutent désormais une accentuation de la pénurie de l’eau potable, les organismes chargés de la gestion de l’eau dans la wilaya se veulent plutôt rassurants, tant pour eux la situation n’est pas alarmante, mais appellent, en revanche, à une consommation rationnelle de cette source de vie. 


À ce propos, la directrice de l’ANBT a expliqué, d’un ton plutôt rassurant, que la situation actuelle n’est pas inquiétante mais qu’elle risque de le devenir s’il n’y a pas une consommation rationnelle de cette eau et si on verse dans le gaspillage. “Le taux de remplissage du barrage n’est, certes, pas important, mais la situation n’est pas aussi inquiétante. Avec le taux actuel nous pouvons tenir jusqu’à l’hiver prochain”, a-t-elle rassuré.

Dans ce sillage, la même responsable a tenu à rappeler que le barrage avait connu la même situation en 2017, causée essentiellement par la faible pluviométrie qu’a connue la wilaya. À vrai dire, la situation était même pire en 2017, puisque le taux de remplissage du barrage a atteint son niveau le plus bas avec seulement 29% de ses capacités de stockage. 


“Nous avons déjà vécu la même situation en 2017. Nous pouvons même rassurer, encore une fois, que la situation n’est pas alarmante et qu’on peut encore tenir le coup, à condition d’opter pour une consommation responsable et raisonnable de l’eau. Il faut éviter le gaspillage”, a-t-elle insisté. Et d’appeler à cet effet les citoyens à faire preuve de responsabilité quant à l’utilisation de cette ressource naturelle. “L’eau est un don du ciel, elle n’est pas fabriquée.

C’est pourquoi il faut éviter le gaspillage en cette période de canicule. C’est une source et une ressource à préserver pour nous et pour les générations futures”, a-t-elle poursuivi. 


Il faut encore souligner qu’afin de mettre fin à certaines pratiques de gaspillage de l’eau potable, l’ADE de Tizi Ouzou a lancé, de son côté également, un appel aux citoyens pour une consommation rationnelle de cette ressource naturelle. 


L’ADE a expliqué dans un communiqué que la canicule ainsi que la crise sanitaire que traverse le pays, particulièrement la wilaya de Tizi Ouzou, ont un effet sur la consommation de l’eau, enregistrant une augmentation significative de 10%, d’où la nécessité de rationaliser l’utilisation de cette denrée vitale. 


Pour rappel, l’ADE de Tizi Ouzou assure la distribution de 274 000 m3 d’eau/j pour une population dépassant 1,16 million d’âmes, réparties dans 64 communes dont l’AEP est gérée par ses services. 

K. Tighilt

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article