Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nouara Algérie.com

ECOLOGIE ET ENVIRONNEMENT EN ALGERIE

La conservation forestière de Aïn Témouchent poursuit ses campagnes de reboisement

En vue de réhabiliter le couvert végétal à travers la wilaya, la conservation forestière de Aïn Témouchent poursuit ses campagnes de reboisement qui ont débuté en octobre 2019. L’opération a permis la plantation d’environ 35 000 arbustes jusqu’à l’heure actuelle à travers les zones forestières ou le tissu urbain, et ce, en plus du reboisement des espaces forestiers qui ont été touchés par les incendies estimés à 100 ha.

Les programmes de reboisement se poursuivent avec l’accompagnement de l’ensemble des partenaires. À ce titre, Hachemi Farid, chef de bureau de lutte contre les incendies, a indiqué que l’opération qui a débuté le 1er octobre 2019 se poursuivra jusqu’en 2021. “Jusqu’à l’heure actuelle, nous avons distribué 35 000 plants d’arbres qui ont été plantés à l’intérieur du tissu urbain ou ceux destinés au renouvellement des zones forestières, alors que d’autres opérations concerneront les espaces forestiers qui ont été touchés par les incendies pour une superficie globale estimée à 100 ha, sachant qu’une forêt doit survivre à travers le temps, et doit ainsi bénéficier d’une grande attention pour la préserver des aléas environnants qui peuvent la faire disparaître”, a-t-il ajouté. 

Il y a déjà des zones montagneuses comme celles d’Aghlal, Aoubellil, Aïn El-Arba, Tamzoura et même la région côtière de Sassel qui sont concernées par ces vastes programmes qui se poursuivent à longueur d’année. Ces programmes font l’objet de suivi par les services spécialisés relevant du secteur des forêts, mais aussi par l’Entreprise de génie rural (EGR) qui a repris, rappelons-le, les activités de la Société agroforestière d’Algérie (Safa).

Créée en 2010 dans le cadre du programme du renouveau rural, l’EGR qui suit ces espaces forestiers a pour tâches la réalisation de travaux de reboisement, la lutte contre la désertification, l'aménagement des bassins versants des barrages pour éviter leur envasement, la protection et la réhabilitation du patrimoine forestier et l'aménagement de nouveaux périmètres agricoles et ruraux selon un plan de charge bien défini. 

Ceci a contribué à libérer les conservations forestières de certaines tâches qui leur étaient dévolues, dans la mesure où la conservation forestière n’intervient pas dans la première année de reboisement, alors qu’on peut intervenir pour créer une forêt artificielle.

Dans cette perspective, la stratégie définit un ensemble d’objectifs et d’actions tenant compte des impératifs de conservation de l’environnement, de gestion durable de la diversité biologique forestière dans le cadre de la politique nationale forestière.           

 

 

 M. LARADJ 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article