Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

La notion ainsi que la problématique "Changement Climatique" arrive en force sur la scène médiatique et donc politique en Algérie.Il faudra bien réaliser que "Changement climatique" n'est pas seulement une réalité scientifique mais également un sujet politique.C'est à vrai dire un régime d'idées, de pratiques, de discours et d'interactions, où le politique et le scientifique se rencontrent dans une dialectique dont la neutralité de l'un sur l'autre n'est jamais totalement garantie.Le Changement climatique est en train de fagociter autour de la valeur CO2 toutes les autres problématiques et considéarations environnementales.Même le développement durable et l'économie circulaire n'échappent pas à cette globalisation de la question environnementale.Le changement climatique, politiquement, ne doit pas être confondu avec la variabilité climatique; l'un n'est pas l'autre, et "changement" dans ce jargon , implique une action humaine indiscutable.Mais dans l'esprit des gens la confusion persiste le plus souvent. C'est pour cela que certains continuent de parler de changements climatiques naturels au lieu de variabilité climatique. C'est ainsi que beaucoup, également, accordent à ce changement un caractère bien plus naturel que celui d'un phénomène intiment lié à une activité industrielle écocidaire. Ce qui veut dire que, au nom du changement climatique et de tout le lot de confusions qu'il porte en lui, on voudra déplacer subtilement la polarité des responsabilités du côté de la fatalité, de la contigence et de l'influence des élements naturels sur des questions aussi essentielles et complexes que la gestion de l'eau, de la chute de la biodiversité, de la désertification. Cela sous entend également une culpabilité exogène, plus globale que locale, certes "commune mais différenciée", mais surtout "historique" pour la diplomatie algérienne.Tant d'autres sujets, interconnectés, mais qui doivent cependant être abordés avec une attention à chaque fois bien particulière, risquent ainsi de se globaliser au point même de s'effacer dans le champ des consciences écologiques algérien, déjà largement monopolisé par des questions plus hygiénistes que réellement écologistes.Le paramètre "Changement climatique" ne doit pas nous faire oublier qui est responsable du "dévorement durable "de l'Algérie et donc quelles sont les parties les plus prenantes dans l'affaiblissement de la résilience ainsi que la vulnérabité de l'Algérie à ces changements.Cela ne doit pas non plus nous éloigner de la conscience que nous avons un besoin viscéral de changer radicalement de climat politique pour ne plus continuer à nous enfoncer encore plus profondément dans cet abîme, qui est en train d'affaiblir toutes nos chances d'aborder cette crise avec un minimum de sérénité et de pouvoir sur la réalité...

Karim Tedjani

Ecologiste algérien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article